Les répercussions du jeu sur l’entourage : 8 personnes atteintes pour un joueur en traitement au Québec

Les résultats d’une nouvelle étude québécoise viennent réaffirmer la présence des impacts négatifs du jeu sur les membres de l’entourage des joueurs et en préciser la nature. Cette recherche, pilotée par Francine Ferland, a été menée auprès de 50 joueurs en traitement dans trois centres publics de réadaptation en dépendances et auprès de 50 membres de leur entourage. Elle révèle qu’au cours de l’année qui précède l’entrée en traitement, 8 personnes de l’entourage du joueur[1] subissent les impacts de ses habitudes de jeu : tout comme les joueurs, ces personnes vivent des répercussions sur le plan relationnel, émotionnel, financier, social, professionnel, et sur leur santé.

Pour en savoir plus, consultez le rapport complet sur le site du FRQSC (en français, 331 pages),  son résumé (en français, 5 pages) ou la vidéo de la présentation (se rendre à la minute 49).

 

[1] Il s’agissait des membres de la famille des joueurs (parents, fratrie, grands-parents : 48 %), d’amis (23 %), de leurs enfants (11 %), de leurs conjoints/ex-conjoints (9 %) et d’autres types de personnes (6 %).

new nike air max 2019

Type : 

Rapport

Mots clés: