L’exposition aux écrans : un problème de santé publique en émergence

Dans la même semaine, tandis que des médecins et professionnels en France alertaient les médias des graves troubles de comportement et d’attention occasionnés par les écrans chez leurs jeunes patients, au Canada, les pédiatres resserraient leurs lignes directrices concernant le temps d’écran pour les bébés et les jeunes enfants. Les effets délétères de l’exposition aux écrans chez les jeunes enfants sont, en effet, de plus en plus étayés scientifiquement et observés sur le terrain. La mise à jour des lignes directrices de la Société pédiatrique canadienne, qui dataient de 2003, a été guidée par ces avancées mais aussi par l’invasion des écrans dans la vie des enfants (milieu privé, garderies, écoles, lieux publics, etc.).

Voici quelques exemples de recommandations :

Réduction de l’exposition

  • Avant 2 ans, éviter l’exposition aux écrans        
  • De 2 à 5 ans, restreindre l’exposition à moins d’une heure par jour

Atténuation des risques

  • Être présent et engagé lorsque les écrans sont utilisés (interagir sur le contenu)

Prise de conscience familiale sur l’usage des écrans

  • Effectuer une auto-évaluation des habitudes et élaborer un plan pour fixer des limites de temps, de lieux, et des types d’usage préconisés.

Rôle et modèle parental dans l’utilisation saine des écrans

  • Choisir des activités sans écran telles que la lecture, le plein air, les activités créatives, etc.
  • Éteindre les appareils à la maison lors du temps passé en famille
  • Éteindre les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés (ex. télévision)
cheap nike air max 90

Type : 

Article ou revue de presse

Mots clés: 

Commentaires

Merci !

Portrait de Jean-François Biron

Problématique à suivre assurément...
 

Jean-François Biron

DSP- Montréal