Une préoccupation de réduction des inégalités de santé

Déjà présente dans la Charte d’Ottawa, cette préoccupation demeure aussi d’actualité. L’attention portée à l’environnement physique et psychosocial des populations permet alors d’établir et d’identifier empiriquement la présence d’inégalités sociales et de santé au sein d’une même population. Ces inégalités font référence aux écarts systématiques d'état de santé entre les groupes sociaux, écarts liés à la pauvreté, à l’insécurité économique, au déficit d’éducation, aux trajectoires d’emplois précaires, à l’exposition à des environnements physiques néfastes pour la santé (au travail, dans le quartier, à la maison, etc.). Les actions de santé publique visent donc, en collaboration avec des partenaires intersectoriels ou la participation de la population et de ses sous-groupes, à réduire ces inégalités en conférant à la population de meilleures conditions de vie comme, notamment, l’accès :

  • au logement
  • à la scolarité
  • à une alimentation saine et de qualité
  • à un revenu suffisant
  • à des conditions de travail sécuritaires, etc.

Ces actions ont une portée populationnelle et structurante, telles que préconisées par la Charte d’Ottawa. 

cheap nike free run 5.0