Définir et cerner les impacts préjudiciables des jeux de hasard et d'argent

Au fil de l’avancement des connaissances sur les jeux de hasard et d'argent, les concepts et la terminologie employés varient. La communauté médicale américaine reconnaît en 1980 les troubles de santé mentale associés à la pratique des jeux de hasard et d'argent sous la dénomination de jeu pathologique. Parallèlement, les chercheurs et professionnels de la santé observent la présence de conséquences parfois importantes chez des joueurs, sans que ceux-ci n’atteignent pour autant ce stade clinique. Différentes appellations ont émergé pour identifier le spectre des problèmes de jeu. La plus intéressante et répandue, d’un point de vue de santé publique, est celle du jeu problématique (problem gambling), qui intègre les conséquences sur les joueurs, mais aussi sur ses proches.

La figure suivante illustre le continuum des impacts évoqués par le concept de jeu problématique :

Cette façon de définir la problématique offre aussi certaines limites sur les plans conceptuel et méthodologique, notamment dans l’optique d’une approche populationnelle. La mesure du jeu problématique est établie sur la base d’outils visant à statuer sur la présence de pathologie ou de dépendance, ce qui est trop restrictif selon le concept de santé tel que défini par l’OMS et la santé publique. Cette mesure ne permet pas, en effet, d’évaluer les impacts sur la qualité de vie, l’appauvrissement, ou les méfaits sur les proches ou la communauté. Plusieurs juridictions et organisations de santé publique se tournent maintenant vers la perspective plus inclusive et sensible de jeu préjudiciable (harmful gambling). Des travaux sur l’ancrage conceptuel et la construction d’indicateurs populationnels validés du jeu préjudiciable sont aussi en développement au Québec.

EN COHÉRENCE AVEC LES FONDEMENTS EXPRIMÉS PLUS HAUT, LES OBJECTIFS DE SANTÉ PUBLIQUE RELATIFS AUX JEUX DE HASARD ET D’ARGENT COMPRENNENT DONC:

PRÉVENTION

  • La prévention de l’adoption de comportements à risque à l’égard du jeu dans la population adulte et auprès des jeunes

PROMOTION DE LA SANTÉ

  • La réduction des inégalités sociales de santé causées par les problèmes de jeu
  • La sensibilisation et le soutien des proches quant aux conséquences négatives du jeu d’autrui.

PROTECTION DE LA SANTÉ

  • La création et le maintien d’environnements favorables à la santé par la limitation de l’offre de jeu
  • La protection des joueurs et des non-joueurs par des politiques publiques encadrant l’offre de jeu

ÉVALUATION ET SURVEILLANCE

  • Le développement d’indicateurs et de mesures des impacts de l’offre de jeu sur la santé et la qualité de vie de la population
nike air max 1 sale