Résumé scientifique

 Bulletin d'information en santé environnementale

  • 17 mai 2018

    Au cours des dernières décennies, les concentrations de polluants dans l’air ambiant ont, en général, diminuées au Canada. Il n’en demeure pas moins que l’exposition à la pollution de l’air, à court et à long terme, engendre des effets néfastes sur la santé de la population. La grande majorité des études épidémiologiques indique de façon cohérente que l’augmentation journalière de la pollution de l’air est associée à une augmentation des effets sanitaires, particulièrement de nature cardiovasculaire et respiratoire, se répercutant par une augmentation des visites à l’urgence, des hospitalisations et de la mortalité non accidentelle (1-3).

  • 17 mai 2018

    La saison de soccer battra bientôt son plein et plusieurs des parties à venir seront disputées sur des terrains synthétiques. Ceux-ci sont généralement composés d’une couche de polypropylène, de polyuréthane ou de latex sur laquelle est fixé du gazon artificiel (voir figure 1). De plus, les interstices entre les brins sont remplis de sable ou de caoutchouc granulaire, ce qui rend la surface plus molle. Le caoutchouc utilisé dans la fabrication de ces granules provient du recyclage de pneus d’automobiles ou de camions légers (1). 

  • 12 avril 2018

    Pour la période 2015-2016, 17 éclosions de maladies d’origine hydrique ont été déclarées au Québec. Elles étaient réparties dans 8 régions sociosanitaires. Dix (10) de ces éclosions étaient de nature infectieuse, tandis que les 7 autres étaient de nature chimique. Neuf (9) éclosions étaient associées à l’eau récréative, et 8 à l’eau de consommation. Les puits individuels ou autres systèmes d’approvisionnement individuel étaient le plus souvent mis en cause lors d’éclosions impliquant de l’eau de consommation, tandis que les piscines et pataugeoires étaient le plus souvent associées aux éclosions survenues en eau récréative. Bien que le nombre d’éclosions rapportées soit probablement sous-estimé, la surveillance des éclosions d’origine hydrique demeure un incontournable. Des suggestions...

  • 14 mars 2018

    Les politiques sur le transport et l’utilisation du territoire influencent non seulement le développement du milieu bâti, mais peuvent également augmenter les opportunités de transport actif (vélo, marche). Les organisations locales ou régionales de santé publique sont encouragées à participer à l’élaboration de telles politiques en collaboration avec les aménagistes et les professionnels œuvrant dans le domaine du transport et des travaux publics, et ce, même si cela ne fait pas partie de leur expertise traditionnelle. Bien que les barrières et les facteurs facilitants de cette collaboration aient déjà été étudiés dans la littérature, les contributions potentielles du secteur de la santé publique n’ont pas été documentées, d’où le présent article.

  • 14 février 2018

    Verrender et al. (1) ont publié les premiers résultats d’une nouvelle approche, soit l’utilisation d’un devis de type étude de cas, pour l’étude du lien entre l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) et les symptômes des personnes se disant atteintes d’hypersensibilité aux champs électromagnétiques.

  • 9 février 2018

    Alors que les effets associés à l’inhalation directe du cannabis sont de mieux en mieux documentés (p. ex. : effets sur le développement cérébral des adolescents et de jeunes adultes), les effets sanitaires potentiellement engendrés par l’exposition indirecte (ou passive) au cannabis doivent être mieux définis et communiqués aux instances concernées. À l’heure actuelle, les effets associés à l’exposition à la fumée secondaire des produits du tabac (p. ex. : anomalies fœtales, maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancer) ont fait l’objet de plusieurs études. Bien que plus récentes, les études qui s’intéressent à la fumée tertiaire ont également permis de mettre en lumière certains effets tributaires de l’exposition aux substances qu’elle contient (p. ex. : augmentation du taux...

  • 1 décembre 2017

    Les villes les plus populeuses du monde pourraient voir leurs températures moyennes augmenter de plus de 8oC d’ici 2100 . L’une des recommandations de santé publique pour favoriser la résilience des villes en matière de changements climatiques passe par le verdissement. Aperçu des bienfaits que procurent les végétaux sur la santé des populations et de la valeur économique des services écosystémiques, à partir de deux publications récentes de l’Institut national de santé publique du Québec (1, 2).

  • 10 août 2017

    Les agences de santé publique internationales insistent de plus en plus sur la nécessité d’envisager toutes les mesures pour réduire autant que possible l’exposition au plomb. Il est donc pertinent d’étudier les déterminants qui contribuent le plus à cette exposition afin d’identifier les meilleures cibles d’action pour la réduire. Un environnement minier est intéressant à cet égard puisqu’il s’agit potentiellement d’un milieu hautement contaminé. Les communautés voisines de la municipalité de Flin Flon, au Manitoba, et de la ville de Creighton, en Saskatchewan, ont été le théâtre d’activités minières importantes depuis les années 30. Peu de temps avant la fermeture de la fonderie, en 2010, une évaluation du risque, incluant des mesures de plombémie, a été effectuée auprès des enfants...

  • 14 juillet 2017

    La démence, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques sont trois maladies neurodégénératives parmi les plus communes et affectant au moins 55 millions de personnes dans le monde. À ce jour, les causes de ces maladies demeurent largement incertaines, et, comme elles sont incurables, l’identification de facteurs de risques modifiables associés à ces maladies est primordiale, notamment pour mettre en place des stratégies de prévention.

    Une récente hypothèse suggère que l’exposition au trafic routier pourrait être un facteur de risque associé au déclin cognitif et aux pathologies neurodégénératives. Cette hypothèse est supportée notamment par l’émergence de preuves provenant d’études toxicologiques chez l’animal ainsi que par des études épidémiologiques qui sous-tendent que...

  • 25 mai 2017

    L’ère de l’Anthropocène invite l’humanité à la réflexion, au questionnement et à la prise de conscience à propos des conséquences de ses agissements sur l’environnement. Les deux articles choisis (Bonneuil et Fressoz, 2016; Locher et Fressoz, 2012), écrits par des historiens français des sciences et de l’environnement, proposent un récit historique de la relation entre l’humanité et le climat. Chaque récit présente à sa façon un portrait des préoccupations climatiques dans l’action politique et l’organisation sociale, ce qui permet d’éclairer les dynamiques historiques et actuelles de la relation entre l’homme contemporain et les changements climatiques.

    Les deux articles rappellent ce qu’est le concept d’« Anthropocène ». Ce terme, inventé au début du 21e siècle par deux...

Pages

S'abonner à Résumé scientifique