Santéscope offre divers points de vue sur l’état de santé de la population du Québec à partir de données permettant d’apprécier l’évolution temporelle d’indicateurs, leurs disparités selon le genre ou entre les milieux urbain et rural. La position du Québec est aussi évaluée en regard des données canadiennes, américaines et internationales.

Le Québec dans le monde

Indicateurs synthèses

Indice de défavorisation

Inégalités sociales de santé

Milieux ruraux et urbains

Saviez-vous que...

En 2015-2016, 1 homme sur 4 et 1 femme sur 6 présente une consommation abusive d’alcool.

1 Québécois sur 13 est atteint de diabète en 2016-2017.

La proportion d’adultes consommant de l’alcool de façon excessive est 40 % plus élevée chez les personnes célibataires et celles vivant seules que chez les personnes en couple.

La mortalité prématurée des femmes du Québec figure parmi les plus élevées des pays comparables de l’OCDE. 

En s’attaquant aux inégalités sociales liées à la défavorisation matérielle et sociale, on pourrait assister à une diminution de 55 % de l’insécurité alimentaire dans les ménages québécois.

L’espérance de vie des Québécois se classe favorablement lorsque comparée aux provinces canadiennes, états américains et autres pays comparables.

1 Québécois sur 8 fume quotidiennement.

En 2018, 1,6 million de Québécois sont âgés de 65 ans et plus.

La mortalité par cardiopathies ischémiques est deux fois plus élevée chez les hommes que les femmes.

359 décès ont été dénombrés entre 0 et 1 an en 2016.

En moyenne chaque année, plus de 260 décès par suicide chez les hommes et 75 chez les femmes sont attribuables aux inégalités sociales.

Les traumatismes, comme les accidents et le suicide, sont les causes de décès prédominantes chez les hommes de moins de 40 ans.

Après avoir culminé en 1999, le suicide se trouve à son plus faible niveau en 35 ans.

Les personnes issues de milieux favorisés ont une espérance de vie en bonne santé plus élevée que celles des milieux défavorisés. Cette différence se chiffre à 10 ans chez les hommes et 8 ans chez les femmes. 

En s’attaquant aux inégalités sociales liées à la scolarité, on pourrait assister à une diminution du tabagisme de 48% au Québec

Le cancer du sein est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les femmes, et celui de la prostate est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes.

En 2015-2016, 1 homme sur 5 et 1 femme sur 6 sont obèses au Québec.

6 000 décès pourraient être évités annuellement chez les moins de 75 ans si les inégalités sociales étaient éliminées.

En 2016, 21 000 personnes sont décédées du cancer au Québec.

Pour nous joindre

Pour tout commentaire sur le contenu de Santéscope, n'hésitez pas à communiquer avec nous à l’adresse suivante: biesp@inspq.qc.ca.

Les demandes de données ou d’informations complémentaires peuvent être soumises en remplissant le formulaire