Détection au Québec du variant B.1.351 du SRAS-CoV-2 ayant émergé en Afrique du Sud

L’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) signale l’apparition au Québec de cas infectés par la souche du variant B.1.351 ayant émergé en Afrique du Sud et publie désormais les données de surveillance des variants sur son site web.

Au cours des derniers jours, le Laboratoire de santé publique du Québec, qui pilote le programme de surveillance des variants au Québec, a repéré la nouvelle souche du variant B.1.351 du SRAS-CoV-2 chez deux personnes de la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Elles ont été testées positives à la COVID-19, et les analyses de séquençage ont confirmé qu’elles sont porteuses du variant B.1.351.

Ces deux nouveaux cas de variants s’ajoutent aux 8 cas du variant B.1.1.7 qui a émergé au Royaume-Uni et qui est également sous surveillance rehaussée au Québec. Au total, on recense actuellement 10 cas de variants faisant l’objet de surveillance rehaussée. Un cas d’une autre souche de variant s’additionne, ce qui porte le total à 11 cas de variants faisant l’objet de surveillance au Québec.

Qu’est-ce qu’un variant?

Lorsque le virus du SRAS-CoV-2 qui cause la COVID‑19 se multiplie, il recopie son matériel génétique en introduisant parfois des erreurs ou mutations. Ces changements du matériel génétique du virus sont normaux et attendus. Un variant est un sous-type du virus qui a subi plusieurs mutations importantes susceptibles de modifier ses propriétés.

Variants sous surveillance rehaussée

Certains variants font l’objet d’une surveillance rehaussée lorsqu’ils semblent rendre le virus plus transmissible, ont un impact sur la gravité de la maladie, la sensibilité aux vaccins ou encore les traitements.

Tous les échantillons positifs à la COVID-19 font l’objet d’analyses avancées afin de dépister la présence de variants. Le Laboratoire de santé publique du Québec et certains laboratoires cliniques à travers le Québec ont commencé à effectuer des tests de criblage par une technique d’amplification des acides nucléiques (TAAN). Il s’agit d’un test rapide qui permet de détecter une mutation d’un variant connu, comme le variant B.1.1.7 originaire de Grande-Bretagne, par exemple. D’autres laboratoires cliniques s’ajouteront pour faire du criblage au cours des prochaines semaines. Tous les tests positifs pour un variant sous surveillance seront confirmés par séquençage de génome entier afin de valider que l’ensemble des mutations « signatures » du variant sont présentes.

Parallèlement, le Laboratoire de santé publique du Québec, en collaboration avec Génome Québec et le Centre de génomique de McGill, surveillent les souches circulant au Québec par séquençage complet du génome du virus de 10% des échantillons positifs à la COVID-19. Le séquençage est une analyse longue et complexe, mais qui permet de détecter toutes les mutations du virus, en particulier celles susceptibles d’avoir un impact sur ses propriétés.

Variants retrouvés au Québec jusqu’à présent

Variant B.1.1.7 – Émergence au Royaume-Uni : apparu en septembre, ce variant porteur d’un grand nombre de mutations est responsable de l’augmentation importante d’infections au Royaume-Uni. Il gagne du terrain partout dans le monde, y compris au Québec et au Canada. Le variant B.1.1.7 a été détecté pour la première fois au Québec à la fin du mois de décembre 2020. Il est surveillé parce qu’il se transmet plus facilement.

Variant B.1.315 – Émergence en Afrique du Sud : Ce variant est surveillé en raison de son nombre élevé de mutations. Il serait plus contagieux, mais pas nécessairement plus mortel. Des données préliminaires indiquent que le vaccin de Moderna pourrait être moins efficace contre ce variant.

La situation des variants est sous surveillance étroite, car elle peut changer le cours de l’épidémie. Il est donc important de dépister rapidement tous les cas positifs de COVID-19, de tracer les contacts, de les isoler et de respecter les consignes sanitaires de façon à freiner l’émergence des variants et de la transmission du virus de la COVID-19 en général.

Toute personne qui présente des symptômes qui s’apparentent à la COVID-19 ou qui a été en contact étroit avec une personne atteinte devrait aller se faire tester rapidement.
 

> Variants de SRAS-CoV-2 sous surveillance rehaussée

Catégories: